Perspectives récentes en matière de commerce et de droits de douane

5 octobre 2022 |  Monika Zanacan Gestionnaire, Politique commerciale

conteneur chargé sur un navire océanique 
Ce que vous devez savoir sur la ristourne de droits de douane canadienne

Pour chaque article apporté au Canada, les entreprises doivent payer des taxes et potentiellement des droits de douane. Ces coûts peuvent rapidement s’accumuler au fil du temps. Un programme canadien de ristourne de droits bien géré offre un moyen de recouvrer les droits encourus sous certaines conditions.

Écoutez Trade & Tariff Perspective de cette semaine (enregistré en anglais) :

Audio file for what you need to know about Canadian duty drawback
Qu’est-ce qu’une ristourne de droits?

En termes simples, une ristourne de droits est le remboursement des droits de douane payés sur les marchandises importées dans certaines circonstances. C’est la procédure qui prévoit le remboursement des droits lorsque des marchandises qui ont été acquittées sont ensuite réexportées.

Avec des coûts d’intrants plus faibles, les fabricants canadiens qui répondent aux exigences du programme peuvent développer, élargir et améliorer leur capacité de fabrication et l’efficacité de l’industrie canadienne. Il en résulte un prix de vente plus concurrentiel qui permet aux produits canadiens de concurrencer les produits manufacturés étrangers à bas prix. Par conséquent, le programme de ristourne de droits est un incitatif pour les fabricants nationaux qui produisent des biens destinés à l’exportation.

Qui peut présenter une demande?

Ce programme peut être pertinent si vous êtes un importateur, un exportateur, un transformateur, un propriétaire ou un producteur de marchandises qui étaient assujetties à des droits au moment de l’importation et qui ont ensuite été exportées du Canada. Une fois que les marchandises ont été exportées du Canada, une demande de ristourne des droits acquittés sur les marchandises importées peut être déposée.

Lorsque plus d’une personne est admissible à déposer une réclamation, le demandeur doit obtenir une renonciation de tous les autres demandeurs admissibles renonçant à leurs droits de réclamer une ristourne (formulaire K-32A ou formulaire K-32B). La réussite de la demande dépend du respect de l’une des conditions suivantes :

  1. Marchandises importées pour être exposées ou démontrées au Canada et exportées par la suite dans le même état.
  2. Les marchandises importées sont utilisées pour produire d’autres marchandises destinées à l’exportation, comme dans le cas des matériaux/ingrédients/pièces utilisés pour fabriquer un nouveau produit.
  3. Marchandises importées pour être utilisées pour le développement ou la production au Canada de marchandises exportées par la suite.
  4. Marchandises importées qui ont été importées et exportées sans avoir été utilisées au Canada à d’autres fins que l’une des raisons susmentionnées.
  5. Les biens périmés ou excédentaires importés sont par la suite détruits plutôt que d’être vendus au Canada ou exportés.
Marchandises admissibles

Il y a très peu de limites sur les marchandises admissibles dans le cadre du processus de ristourne de droits, presque toutes les catégories de marchandises sont admissibles à un certain degré de ristourne. Les marchandises, autres que le combustible ou l’équipement d’usine, consommées ou dépensées dans la fabrication directe d’autres marchandises qui sont ensuite exportées du Canada, peuvent être admissibles à la ristourne conformément au règlement.

Restrictions de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM)

L’ACEUM impose des limites au montant des droits de douane et des droits antidumping et compensateurs en vertu de la Loi sur les mesures spéciales à l’importation (SIMA), remboursables au titre de ristourne pour les marchandises exportées d’un pays cuSMA vers un autre. L’ACEUM n’a pas d’incidence sur l’allégement de la taxe sur les produits et services (TPS), le report de la TPS ou les processus de remboursement du crédit de taxe sur les intrants de la TPS.

Seules certaines marchandises sont touchées par les restrictions du programme de ristourne de droits. Les modifications apportées à l’ACEUM touchent les marchandises importées qui ne sont pas originaires de l’ACEUM (ou les marchandises remplacées par des marchandises identiques ou similaires) qui sont utilisées dans la production d’un autre produit qui est exporté vers un pays de l’ACEUM. Pour les marchandises exportées affectées par les limitations, la ristourne des droits de douane ne peut excéder:

  1. Le moindre des montants totaux des droits de douane payés ou dus sur les marchandises importées au Canada.
  2. Le montant total des droits de douane payés sur les marchandises exportées dans le pays CUSMA où les marchandises ont été importées.

C’est ce qu’on appelle le concept de « moindre des deux devoirs ».

Comment présenter une demande

Pour déposer une réclamation, remplissez le formulaire K32, Demande de ristourne, et soumettez-le avec les documents justificatifs au bureau de l’Agence des services frontaliers du Canada le plus proche. Les documents à l’appui pourraient inclure, sans toutefois s’y limiter :

  • Une copie de la facture de vente à l’exportation
  • Facture d’atterrissage ou autre document d’expédition
  • Autre preuve d’exportation demandée par l’Agence des services frontaliers du Canada
  • Si vous n’êtes pas l’importateur, une renonciation à la documentation commerciale ou l’original et la copie de tout : formulaire K-32A, certificat d’importation, de vente ou de transfert
  • Si vous n’êtes pas l’exportateur, renonciation à la documentation commerciale ou à l’original et à la copie de tout : Formulaire K-32B, Certificat de vente de ristourne pour l’exportation
  • Preuve si vos exportations sont touchées par l’ALENA

Dans le cas de marchandises ou de produits qui sont détruits parce qu’ils sont excédentaires ou obsolètes, le formulaire E15, certificat de destruction/exportation est également requis.

Délais de dépôt

Une demande de ristourne doit être déposée dans les quatre ans suivant la date de mainlevée des marchandises importées. Dans le cas des spiritueux utilisés dans la fabrication de spiritueux distillés exportés, une demande doit être déposée dans les cinq ans suivant la date de libération. Les marchandises doivent être exportées ou réputées avoir été exportées avant qu’une réclamation puisse être déposée auprès de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

Étapes suivantes

Si vous êtes prêt à réclamer ce qui vous appartient et éventuellement à obtenir une remise en argent, contactez le service des drawbacks de C.H. Robinson. Nos experts peuvent vous aider à répondre à toutes vos questions sur les ristournes de droits, vous fournir une meilleure compréhension des exigences et des incitatifs du programme de ristourne de droits de l’ASFC et créer une solution personnalisée et entièrement gérée en fonction de vos besoins particuliers pour vous assurer que votre projet de ristourne est traité de manière conforme et en temps opportun. Communiquez avec l’un de nos experts en politique commerciale pour en savoir plus.


Nos informations sont compilées à partir d'un certain nombre de sources qui, à notre connaissance, sont exactes et correctes. L'intention de notre société est toujours de présenter des informations exactes. C.H. Robinson n'accepte aucune responsabilité pour les informations publiées dans ce document.

Examen des perspectives récentes

warehouse employees looking at a clipboard with freight boxes

Vous avez des questions sur le commerce ou les tarifs douaniers ?